• Alixblicbloc

Licence 1 - Immigration

Mis à jour : juin 10

English version


Billets pris, petit bébé, étoiles dans les yeux, joie dans mon cœur…blablablabla…

« BONJOUR C’EST LA RÉALITÉ, MAINTENANT IL FAUT SE METTRE EN RÈGLE ! »

Dans mon excitation de changement de vie j’avais pour un temps complètement omis une partie essentielle mais au combien exigeante quand on s’installe à l’étranger : la demande de visa ! Fichues frontières…


Hyper confiante, après avoir travaillé quelques années sur le droit de l’immigration, je me croyais hyper calée et pensais être complètement préparée à candidater pour un visa. Je m’y prenais presque un an à l’avance…FACILE !

Grossière erreur…

Je pense que personne n’est préparé à ce genre de processus à la fois complexe, intrusif et franchement stressant ! Ce long cheminement méritera plusieurs articles, jusqu'à celui où j’annoncerais fièrement, je l’espère, l’obtention du Graal.

Je m’étais déjà pas mal renseigné sur les possibilités de visa et les conditions de candidature. L’option qui semblait la plus opportune pour notre situation était de candidater à la résidence en Nouvelle-Zélande, en raison de mon union avec un néo-zélandais.

Mais au moment où j’ai commencé à sérieusement m’y mettre, je me suis rendue compte de l’ampleur de la tâche…non seulement des dizaines de pages à remplir mais aussi une bonne quantité de documents à fournir ! Facile de se noyer dans la quantité de documents à scanner et à attacher à la candidature en ligne…

Mon premier conseil aux potentiels candidats : soyez organisés !


Je commence donc à rassembler papiers d’identité, extrait de casier judiciaire, mais également preuve que ma relation est stable et que nous vivons ensemble depuis plus de 12 mois.

C’est là que ça se corse...


En effet, lors de son déménagement en France, mon petit-ami-futur-mari est venu s’installer chez moi. Nous ne disposions donc d’aucun papier officiel, à part l’assurance habitation, mentionnant nos noms en commun sur la même adresse. Me voilà donc à farfouiller dans mes vielles lettres et cartes postales pour en retrouver le maximum adressées à nos deux noms.

Pour prouver la stabilité de notre relation je joins nos actes de mariage et de naissance du bébé. Cela me semble plutôt suffisant pour montrer que nous envisageons de rester ensemble...

Mais les informations du site web de l’immigration indiquent que ces documents ne sont que des preuves parmi d’autres ! Me voilà donc à joindre, en plus, des lettres, des extraits de conversations sur internet…je commence à relire certains échanges…Nous sommes de sacrés petits rigolos...les agents de l’immigration vont bien rigoler.


Faisant le point sur mes « preuves », j’avoue être tentée d’en inventer quelques-unes, de modifier quelques dates…j’ai tellement peur d’être refusée que la tentation de la fraude est forte ! Mais je résiste. Ma candidature doit être irréprochable.

Je pense être au bout de mes émotions, mais non. Maintenant on me demande de prouver que ma santé est suffisamment bonne. Et, bine sûr, un seul médecin à Paris peut l’attester…un médecin qui pratique évidemment des tarifs scandaleux et qui en outre prône un discours plus que dérangeant sur l’immigration…Durant l’entretien, je me retiens de répondre, tout simplement parce que j’ai peur de l’influence de ce médecin sur mon dossier. Je m’en veux mais j’ai peur de mettre en danger ma demande de visa si je ne me fais pas apprécier de cet intermédiaire.

En plus de cet examen cher et sommaire, une radio des poumons et des analyses de sang. J’ai l’impression que toute ma personne doit être passée au peigne fin pour espérer pouvoir m’installer sur la terre natale de mon mari avec notre enfant.


Aucun pays n’est réellement accueillant quand il s’agit de rester plus que quelques mois n’est-ce-pas…



Tous les documents rassemblés, il est temps de verser les frais…Argh…un nouveau coup dans mes économies.

Petit bilan financier de ma candidature à un visa « Résident » pour motif familial :

- Prix du visa : 1 220 € (2 200 NZ$) ;

- Prix des traductions nécessaires : 160 €

- Prix des examens médicaux obligatoires : 370 €.

= 1750 €

Mon deuxième conseil aux potentiels candidats : ayez des économies de côté !

20 décembre 2019 : ma candidature complète est soumise…délai d’attente jusqu’à 10 mois selon le site web de l’immigration néo-zélandaise.

Mon troisième conseil aux potentiels candidats : soyez patients !

Suite au prochain épisode…

PS : chers lecteurs, pouvez-vous s’il vous plaît croiser les doigts pour moi ? Merci mille fois !


  • Icône social Instagram
  • Facebook Social Icône